L’énergie créative humaine au sein des organisations : un management sensé, bienveillant, résultant

Le 14 septembre 2017,

L’actualité française m’invite à évoquer la “base”, ces dites “petites gens”…on peste contre ceux qui manifestent, des avis émergent, avec une certaine facilité manichéenne (tort, raison / noir, blanc).. et si on regardait notre réalité partagée sous un nouvel angle ?

La forme pyramidale, on la mobilise souvent pour définir une hiérarchie, un système, un management. C’est clair, identifiable…du langage commun (universel 🙂 ?).

Revenons un instant sur la symbolique du triangle : selon Wikipédia :

“Le triangle est également le symbole de la stabilité, utilisé par exemple dans le symbole de la Sécurité civile […] symbolise également la trinité dans la religion du christianisme. Le triangle est aussi le profil de la pointe de flèche, le symbole de la direction, de la détermination, de la pénétration. C’est le profil de l’aile d’un deltaplane ou du Concorde, des avions de chasse modernes. Dans certaines sociétés traditionnelles, c’est le symbole de la femme, car c’est la forme de la pilosité pubienne ; par exemple, le foyer (feu) entretenu par la femme est constitué de trois pierres.”

D’ailleurs, Franck Lepage l’utilise pour revenir sur une idée forte et une démonstration qui suscite une réflexion intéressante : Intervention de F.Lepage sur la démocratisation des élites (cliquez sur “intervention..” pour visionner) avec ce constat : 1% d’enfants d’ouvriers à l’Université en 1945 / 1% d’enfants d’ouvriers à l’Université en 2009. En effet, le savoir doit être et rester accessible, mais de manière cohérente et profitable pour tous pour instaurer un climat productif, épanouissant car équilibré, respectable.

Dans l’entreprise, finalement, c’est la même chose. Se fonder sur la base est bien la clé de toute réussite de projet, surtout si celui ci est d’ordre collectif. (clin d’œil à une belle rencontre organisée ce jour avec une personne partageant cette vision ;)). Pour moi, on ne réussit rien en imposant ou en manipulant. Bien au contraire, ce climat va générer méfiance, démotivation, mal être. On le sait, ce type de faits non seulement coûte très cher à l’entreprise, mais aussi et en premier aux collaborateurs, et à ses proches et amis. C’est sphérique. Nous sommes tous liés d’une manière ou d’une autre. Quand vous mettez à mal un individu, vous ébranlez aussi tout son environnement. La responsabilité est donc réelle.

A l’inverse, quand vous portez une attention sur la personne, que vous l’écoutez ET l’entendez (au sens “comprendre”), que vous lui donnez la place et l’importance qu’elle mérite, que vous reconnaissez son identité, ses forces, vous nourrissez en elle des sentiments d’une puissance inouïe. Vous lui permettez de rayonner, et donc d’impacter son environnement d’une manière parfois dépassant même vos projections en tant qu’observateur ou accompagnateur.

Elle déploie des talents, met en exergue une créativité débridée, mobilise et inspire son entourage, s’engage, prend des initiatives, SE RÉVÈLE.

Besoin de formaliser : un nouveau métier est apparu : chief happiness officer. (cliquez sur le lien ci dessous pour accéder à la vidéo) :

http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/happy-boulot-chief-happiness-officer-un-metier-tres-en-vogue-en-france-1404-794611.html

“Le responsable de la qualité de vie au travail, sorte d’équivalent du Happy RH dans des organisations soumises à une réglementation forte, a, quant à lui, émergé au sein des entreprises il y a un an et demi.

«C’est aussi le cas des entreprises qui veulent travailler leur marque employeur et qui veulent affirmer au marché de l’emploi et aux candidats que le bien être est un vrai sujet de préoccupation au sein de leur entité. Le message consiste à dire : si vous venez chez nous, vous serez mieux que chez le voisin“(source : http://www.jobsferic.fr).

La formule est simple : plus d’engagement, plus de résultats économiques, plus de capacité d’innovation, plus de “victoires”. Le chiffre s’allie à la qualité, et n’oublions pas que tout part de l’humain. C’est l’humain qui crée la valeur.

L’énergie humaine circule tout le temps et s’alimente de sentiments que vous CHOISISSEZ de vivre. Au lever chaque matin, vous vous posez inconsciemment la même question. Certains le savent déjà, mais 2 forces dictent nos choix et donc notre attitude, tout en influençant notre personnalité : l’amour et la peur. Soit vous optez pour la peur, la peur de soi vous manquant d’être vraiment vous mêmes, d’oser, de vous dépasser, la peur de l’autre, des autres, qui vous conduit à le rejeter (alors qu’il ne vous a rien fait et qu’il pourrait même devenir votre premier allié ou partenaire), à le juger, à l’isoler. Et l’AMOUR, qui lui, se caractérise par l’ouverture, la confiance, la sérénité, le don, le partage, la bienveillance, la reconnaissance. Ce choix est déterminant.

Pour moi (par extension, chez MKommConseil), il est vital de revenir à l’essentiel : l’amour. L’amour de soi, des autres, de son métier, de son art, de vos rêves…

Comment ? Par le diagnostic sur site, des ateliers sur mesure, et des surprises 🙂 ! en utilisant les outils PH (non RH ;)), comme la formation, l’accompagnement, le recrutement nouvelle génération, et le journalisme valorisant l’image de marque, l’identité remarquable de l’entreprise grâce aux salariés : particularité de MKommconseil L’agence qui ose combiner les 2, et dépasser les frontières 🙂 normal, on adore voyager et on est sensible à l’innovation et aux tendances !

L’enjeu en entreprise : dévoiler la parole dissimulée et recréer un dialogue réel, authentique, utile pour les uns ET les autres, pour les salariés comme pour l’équipe de direction, ou l’entrepreneur s’il agit seul.

Pourquoi je suis aussi convaincue de cette méthode ? Je me dévoile un peu plus à vous avec l’envie de vous faire profiter de mon expérience terrain : j’ai vécu une épreuve en 2008 en tant que salariée, qui m’a marquée et m’a donnée une vision tout autre de l’humain, sa nature, mais aussi le travail, l’entreprise, le rapport de force… Le harcèlement vous change à jamais, vous déstabilise et en même temps, vous renforce de manière durable, viscérale, profonde. Cette expérience vous donne de nouvelles priorités, une nouvelle vision des rapports humains. Vous comprenez que :

* l’attention est l’ingrédient n°1 d’une relation saine, pérenne, durable,

* le respect des émotions, des sentiments est un gage de solidité et de qualité relationnelle,

* l’équipe n’existe que par et pour les individus partageant une même vision, des objectifs et des valeurs,

* Plus vous forcez et imposez, moins vous obtiendrez de résultats probants et surtout adaptés,

D’autres enseignements sont dans “les tuyaux”, mais je voulais vous communiquer l’essentiel.

Aujourd’hui, la mission est de taille au regard des impératifs sociétaux, organisationnels, humains, qui se dessinent dans nos sociétés “modernes”. L’interculturalité, c’est cela aussi : retrouver et redonner du sens collectif via la responsabilité individuelle et le BONHEUR d’être ou devenir SOI.

Vous aimez cet article ? Partagez et soyez animés d’un sentiment positif, l’amour, celui qui nous permet de créer, vivre ensemble 🙂

Page Facebook : @MKOMMCONSEIL cliquez ici pour s’abonner à la page FB où vous retrouverez nos actualité, de l’information sur les RH, la communication, la diversité, mais aussi nos épisodes “2 chiffres RH en 4 mns”, en version expérimentale, le temps de parfaire la présentation (graphisme et vidéo en cours).

Auteure : Mélinda KHIARI, CEO MKOMMCONSEIL, Agence RH RP spécialisation interculturelle (recrutement, formation, journalisme) https://www.mkomm-conseil.fr